Lettre de l'abbé Tribolet
(probablement d'avant 1700)
Archives départementales 71 : G 773/27

Il y a dans la paroisse de Paray 1500 âmes de communion. Il y a 80 ans où le nombre des catholiques estoit petit, n'estant que les laboureurs et paissans.
L'establissement de Jésuites fit des grands progrès en sorte qu'il en restoit trante familles dans le temps de la réunion dont quelques uns se sont sortis dans les pais extrangers, les autres sont morts et une partie qui font leurs devoirs dont voici le Roolle.
Messieurs Graniers : deux familles thresorier s'est retiré à la campagne. Il a femme et enfans, sa mère. Il est riche pour payer bonne pension à ses fils et à ses filles ; le Roy donnant pouvoir de les mettre et dans des couvents et dans des collèges. Il doit estre noté.

  • Granier de Bessons faict son devoir avec ses enfans excepte sa femme.
  •  La Baille
  • Corial le fils et sa femme.
  • Declaux, mégissier
  • Dagounau cordonier
  • Fa (fille ?) Monsengla
  • Viridet le Notaire

Ceux là ont faict leurs devoirs

 

Ceux qui ne lont pas faict sont :

  • Declaux le taneur dont la fille est aussi mariée
  • Potin orfèvre et sa femme
  • Fanjou chauderonier, son frère, sa femme et deux fils hommes ages de 22 a 24 ans
  • Corial père sa femme et deux grandes filles qu'il faut noter pour un hospital nayant pas de quoy fournir une pension
  • Guinet appoticaire vieux et Montsengla deux opiniatres
  • Viridet sa femme et six enfants qu'on leur pouvoit enlever ayant de quoy fournir la pension.

 Voyla les six familles qui ne font pas leurs devoirs. J'ay trouvé Monseigneur, à Paray, quatorze familles de nouveaux convertis dont j'en ay ramené la moitié l'année passée. La dernière que j'ai enterré à légué cent livres à l'hospital pour y estre enterré fort vielle, âgée de 68 ans, ayant reçeu tous les sacrements avec des marques d'une très bonne catholique espérant, Monseigneur, qu'avec le secours de votre grandeur, je viendray à bout du reste.

 

 


Retour la page précédente

Haut de la Page